Plus de 45 ans d'histoire

dominique imbert

Artiste-designer humaniste et visionnaire

Dominique Imbert, créateur de Focus, vient au monde à Montpellier (sud de la France) en 1940. Après des études littéraires à Londres et à Paris, il se retrouve, dit-il, sans trop savoir pourquoi ni comment, ethnologue en Alaska, aide-cuisinier à Manhattan, docteur en sociologie en Sorbonne et professeur de lettres dans un lycée parisien. Et puis, après quatre années d’enseignement, le savoir et la ville lui apparaissant brutalement comme deux monstres égoïstes et fous, il abandonne le tableau noir pour l’enclume et le chalumeau. Retranché au pied des Cévennes, dans un village médiéval à 25 km au nord de Montpellier, une ardeur nouvelle l’anime : le voici qui soude, qui forge et qui sculpte, martelant le fer, soufflant sur le feu. Quelle quête poursuit-il à défier ainsi les éléments fondamentaux ?

la philosophie du design

Conférence internationale de designers, Kiev, Ukraine - Intervention de Dominique Imbert, représentant les designers Français

Suis-je un designer ? Une réflexion sur ma philosophie et ma pratique du design

Suis-je un designer ?
je n’ai pas fait d’école de design,
je n’ai pas fait d’études d’architecture,
je n’ai pas reçu un seul cours de dessin de toute ma vie,
je n’ai pas fait d’école de peinture, de sculpture, de Beaux-Arts, d’Histoire de l’art...
Rien.

J’ai appris à laver la vaisselle avec un cuisinier grec dans un restaurant indien à Londres pendant de longs mois.

J’ai appris l’ethnologie et j’ai passé quelques temps en Alaska chez les Inuits.

J’ai passé un doctorat de Sociologie en Sorbonne à Paris (“L’influence du fait esthétique en milieu du travail sur le comportement humain”...) mais je me suis retrouvé professeur de Lettres dans un lycée parisien.

Bon. Alors quand un Ministre Français nous donne le Prix National de la Création (Paris 1995), quand je vois nos modèles dans des Musées d’Art Contemporain à Bordeaux, Grenoble, Stockholm ou au Guggenheim à New-York, quand nous recevons plusieurs médailles d’or des Trophées du Design (Paris), quand Sir Norman Foster me demande de lui créer un modèle spécialement pour lui, je me demande ce qui s’est passé, je me demande si, comme Obélix, je suis tombé, quand j’étais enfant, dans une marmite de design, je me demande sérieusement s’il n’est pas préférable de ne jamais aller à l’école pour avoir à tout apprendre et à tout découvrir par soi-même.

La seule chose que je puisse dire c’est que, quand j’étais adolescent, à la campagne, en vacances, je passais mon temps à me faire des meubles en fer chez le forgeron du village, à faire des formes en acier que je n’osais pas appeler sculptures.
Et cette maladie m’a repris à 27 ans, brutalement. Alors, j’ai quitté Paris et j’ai créé mon atelier dans le sud de la France.

Aujourd’hui si une centaine de personnes travaillent pour Focus, si nous exportons plus de 50 % de notre production (Europe de l’Ouest et de l’Est, Japon, USA...), nous continuons cependant d’essayer d’ignorer la mode ou les demandes des marchés.

J’ai la chance de pouvoir continuer à répondre à des intuitions et à le faire dans le plaisir.

C’est ce que je fais qui m’apprend ce que je cherche. Ce qui m’intéresse, c’est ce qui m’émeut et ce qui m’émeut c’est de découvrir, cachés au fin fond de certaines formes, un clin d’oeil de la matière, une vie intérieure, une âme.

C’est dans celle-ci qu’on trouve vraiment autre chose que cette espèce d’algèbre froide et conventionnelle qui fait notre environnement.
J’ai un immense plaisir à faire cracher un sens aux formes, un sens clandestin, une poésie. Sans poésie on existe sans vivre.

Pour moi le design est l’expression d’une tension entre la poésie et le besoin, entre l’art graphique et la fonctionnalité, entre l’affectif et le rationnel.

Mais suis-je un designer, la question reste toujours posée...

Le « made in France » par conviction

Depuis l’origine, la marque Focus est installée à Viols-le-Fort, au sud de la France, dans l’ancienne maison de Dominique Imbert qui a vu naître le premier Antéfocus. C’est là que réside son siège social ; c’est là aussi que l’Atelier Dominique Imbert imagine, dessine et conçoit le mobilier signé «Focus». Ainsi, c’est depuis ce village médiéval minuscule, au pied des Cévennes, que Focus exporte aujourd’hui partout autour de la planète.

L'Atelier de création

FOCUS c’est, entre autres :
la marque de fabrique de l'atelier dominique imbert s.a.s. ,
un modèle (antéfocus) créé en 1967,
un modèle (gyrofocus) créé en 1968,
une gamme actuelle de 65 modèles de cheminées et poêles,
100 modèles réalisés dans l’année 1980, plus de 2000 en 2016,
85 employés (30 à Viols-le-Fort dans l’Hérault et 55 à Cavaillon dans le Vaucluse),
près de 50 Partenaires-revendeurs en France et des Partenaires dans 55 Pays,
un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros en 2016, dont 58 % à l'export.
 

Mais l'atelier dominique imbert, c'est d'abord l'aventure humaine d'une petite entreprise héraultaise qui a su gagner progressivement la confiance et l’adhésion de tous ses collaborateurs ainsi que la reconnaissance de ses pairs et du public dans le monde entier.

L'usine de fabrication

Prolongement d’un atelier de chaudronnerie créé en 1892, notre entreprise de fabrication est héritière de plus de cent années d’expérience dans le travail de l’acier. Théus s.a.s., société filiale et unité de fabrication du groupe Atelier Dominique Imbert, est implantée en France dans le Vaucluse, sur l’axe autoroutier et T.G.V. Nord-Sud, plus précisément à CAVAILLON. Au cœur d’une des plus importantes plates-formes logistiques du sud de l’Europe, sont mis à disposition d’une clientèle internationale, sur un terrain de 22.000 m² :

  • 7800 m² d’ateliers équipés d’un important et polyvalent matériel de production,
  • un bureau de C.A.O./D.A.O. doté de puissants logiciels 2D et 3D ; ce dernier permettant de concevoir et développer sur plan ou pour la F.A.O. des objets de forme complexe.
  • 400 m² de bureaux.

En parallèle des modèles Focus, cette unité fabrique les foyers et hottes sur mesure, sous la marque Piros. Sensibles à tous les aspects du développement durable, FOCUS met un point d’honneur à ce que ses fabrications soient à 100% réalisées en France. Ce choix éthique, difficile à maintenir face aux fabrications low-cost d'Europe de l'Est et d'Asie, reste une des valeurs constantes de l'Atelier Dominique Imbert.

DEUX NOUVELLES DIRECTIONS

A LA TÊTE D'UNE ÉQUIPE DE PLUS DE 80 PERSONNES

Au printemps 2015, Dominique Imbert a confié la direction de l'entreprise à un tandem de 2 collaborateurs particulièrement expérimentés, composé de Laurent Gaborit, ancien directeur  commercial France et Jean-Marc Chalier, ancien directeur financier de l'entreprise. Olivier Drouot, récemment nommé à la Direction de l'usine de fabrication de Cavaillon vient apporter ses convictions, ses compétences et sa confiance dans le made-in-France à ce tandem motivé. Dominique Imbert, président-fondateur de l'entreprise, en charge de la création des modèles cautionne sans réserve le nouvel élan, la nouvelle motivation qui anime cet état-major, lequel a foi dans l'audace commerciale, le savoir-faire français, la créativité et l'innovation managériale.

Les dates clés

Distinctions

  • Meilleur artisan d'art du Languedoc-Roussillon (1976)
  • Sélection du Premio Design Italiano (Rome 1992)
  • Trophée du Salon de l’Habitat et Prix de l’Innovation (Toulouse 1993)
  • Prix National de la Création (Ministère du Commerce et de l'Artisanat - Fondexpa - Paris 1995)
  • Lauréat du Prix de l’Innovation (Batimat - Paris 1999)
  • Trophée de l’Exportation (Avenir 2000 - Paris)
  • Sélection Norman Foster and Associates (Londres 2000)
  • Premier Prix du Concours de l’Excellence (Chambre des Métiers - Montpellier 2001)
  • 3 Médailles d’Or des Trophées du Design (Batimat - Paris 2001- 1997 - 1994)
  • Sélection “Top 100 des plus belles entreprises de France” (1ère du Languedoc-Roussillon) (revue L’Entreprise - Juillet 2003)
  • Médaille d’argent Concours du Design (Stuttgart - 2004)
  • 4 Médailles d’argent des Trophées du Design (Batimat - Paris 2007 - 2005 - 1995 - 1993)
  • Premier prix des internautes allemands (Magazine en ligne homesolute.com - 2009)
  • Nominations à l'Observeur du Design (Paris)  2007, 2009,2010, 2011, 2012, 2014, 2017 modèle Cubifocus.
  • "Premier prix du plus bel objet du monde" (concours Pulchra -Italie 2009)
  • Nomination au "Design Award of the Federal Republic of Germany" (2010, 2011, 2014)
  • Prix de la "Création la plus inspirée de la Helsinki Design Week" 2010
  • Prix Superflamme 2009 de la revue polonaise Świat Kominkow pour l'ensemble de l'œuvre
  • Prix de la Performance - Journal "Les Echos" - Montpellier 2011
  • Etoile Observeur du Design (Paris 2002 et 2013).
  • Gagnant Interior Innovation Award 2014 et 2015 (Allemagne)
  • Gagnant Reddot 2014 (Essen - Allemagne)
  • Médaille d'Or au German Design Award - catégorie "énergie"  (2017 modèle Slimfocus)

Focus dans le monde :

plus de 50% à l'exportation

Au-delà du légendaire Gyrofocus, c’est l’ensemble des créations Focus qui, depuis plusieurs années, franchissent les frontières de l’Hexagone.

L’engouement international est tel qu’aujourd’hui la part de l’exportation du «Groupe Atelier Dominique Imbert» atteint plus de 50 % de son activité.
S’il fallait cartographier les pays les plus amateurs de nos cheminées à travers le monde, on trouverait en premier lieu l’Europe, avec l’Italie à sa tête (dont on connaît la passion pour le design), puis l’Allemagne, la Belgique, la Suisse et l’Angleterre, mais aussi de l’autre côté du globe : l’Australie, la Russie, les Etats-Unis, le Canada, le Japon, et plus récemment la Chine.

Les réalisations dans le monde

 

ci-contre : un Gyrofocus dans une station de ski luxueuse au Japon

cheminée design Gyrofocus station de ski Niseko Japon